THEATRE/ Antigone (Sophocle) coproduction franco-palestinienne

JPEG

L’Institut français de Khartoum, en partenariat avec le Théâtre des Quartiers d’Ivry, a accueilli le 7 février 2015 les comédiens du Théâtre National Palestinien pour une représentation exceptionnelle d’Antigone de Sophocle, en langue arabe, soutenue par un surtitrage en français. Les comédiens ont également présenté dans les universités du Soudan (Université de Nilein et Université de Khartoum) un spectacle intitulé "Zone 6, chroniques de la vie palestinienne", auxquels ont assisté plus d’un millier d’étudiants.

Une Antigone palestinienne

La pièce Antigone (de Sophocle, 441 AJC) a été coproduite en 2011 par le Théâtre National Palestinien (Jérusalem) et le Théâtre des Quartiers d’Iry. Avec une mise en scène contemporaine signée par Adel Hakim, dramaturge dirigeant le Théatre des Quartiers d’Ivry, cette Antigone palestinienne, dans un décor dépouillé mettant en valeur l’intensité des personnages, est dite en arabe et soutenue par un sur-titrage en français. On y entend la voix de Mahmoud Darwich, associée aux musiques du Trio Joubran.

JPEG

La tragédie de Sophocle résonne dans une étonnante intimité avec l’histoire de la Palestine, la langue arabe et la poésie de Mahmoud Darwich. Servie par des acteurs puissants et enthousiastes, aussi émouvants que truculents et drôles, cette Antigone a reçu le Prix de la critique du Syndicat de la critique en 2012.

JPEG

L’Institut français de Khartoum avait souhaité accueillir cette production pour permettre au public soudanais arabophone de pouvoir découvrir et accéder à ce texte universel écrit il y a 2500 ans, à travers sa langue maternelle, et ce dans une mise en scène contemporaine.

JPEG

Antigone, dans sa transposition, ouvre des horizons contemporains et révèle des affinités auquel le public soudanais a été très sensible. Cette "Antigone palestinienne" proposée par la France au Soudan a eu un retentissement important auprès des jeunes ainsi que des milieux intellectuels et artistiques.

JPEG

Pourquoi une Antigone palestinienne ? Parce que la tragédie de Sophocle parle de la relation entre l’être humain et la terre, de l’amour que tout individu porte à sa terre natale ; parce que Créon, aveuglé par ses peurs et son obstination interdit qu’un mort soit enterré dans le sol qui l’a vu naître. Et parce qu’il condamne Antigone à être emmurée.

JPEG

« L’espace n’est que parfum.
Si je me souviens d’une terre,
Je hume le sang de ce parfum,
Et mon âme déplacée me manque. »

Mahmoud Darwich, in Etat de Siège.

“المكانٌ هُوَ الرائحةْ
عندما اتذكَر أرضاً
أشُمُ دمَ الرائحة
وأحِنُ إلى نفسيَ النازحةْ”
(محمود درويش، حالة حصار)

Cette co-production franco-palestinienne de très grande qualité a subjugué le public soudanais par le jeux des acteurs, la beauté de la mise en scène, portant ce texte universel sur les terres palestiniennes.

JPEG

Antigone

En langue arabe (surtitres en français)
Mise en scène : Adel Hakim
Scénographie et lumières : Yves Collet
Musique : Trio Jubran
Texte arabe (traduit du grec) : Abderrahman Badaoui
Texte français : Adel Hakim
Costumes : Shaden Salim
Vidéo : Matthieu Mullot et Pietro Belloni
Avec les acteurs du Théâtre National Palestinien
Personnages
Antigone (fille d’Oedipe) : Shaden Salim
Ismène (soeur d’Antigone) : Yasmin Hamaar
Créon (Roi de Thèbes) : Hussam Abu Eisheh
Hemon (fils de Créon) : Aala’ Abu Garbieh
Tirésias (devin aveugle) : Mahmoud Awad
Eurydice (épouse de Créon) : Yasmin Hamaar
Un messager : Kamel El Basha
Le garde : Daoud Toutah
Le choeur () : Mahmoud Awad , Kamel El Basha , Daoud Toutah, Aala’ Abu Gardieh

بالعربية مع ترجمة للفرنسية
إخراج : عادل حكيم
سينوغرافيا وإضاءة : إيف كوليه
موسيقى : الثلاثي جبران
ترجمها عن اليونانية : د. عبد الرحمن بدوي
النص بالفرنسية : عادل حكيم
أزياء : شادن سليم
فيديو : ماتيو مولو و بياترو بلوني
اداء ممثلي المسرح الوطني الفلسطيني
الشخصيات
أنتيجونا (ابنة أوديب) : شادن سليم
إسمينا (أخت أنتيجونا) : ياسمين همار
كريون (ملك ثيبا) : حسام أبو عيشه
هايمون (إبن كريون) : علاء أبو غربيه
تيرسياس (العراف الأعمى) : محمود عوض
أويرودايكه (زؤجة كريون) : ياسمين همار
رسول : كامل الباشا
الحارس : داود طوطح
الكورس : محمود عوض ، كامل الباشا ، داوود طوطح ، علاء ابو غربيه

Zone 6, chroniques de la vie palestinienne

Le déplacement de la troupe palestinienne et du Théâtre des Quartiers d’Ivry a par ailleurs été largement valorisé au sein des universités. "Zone 6, chroniques de la vie palestinienne" a été présenté à l’Université de Khartoum puis à l’Université de Nilein, devant un public d’étudiant des département de français et d’arabe.

JPEG

JPEG - 279.4 ko
Représentation de ZONE 6 à l’Université de Nilein, le 2 février 2015
JPEG - 260.1 ko
Des étudiantes de l’Université de Nilein aux côtés des acteurs palestiniens, Hussam Abu Eisheh, Alla Garbieh et Shaden Salim
JPEG - 297.8 ko
Représentation de ZONE 6 à l’Université de Khartoum, le 1er février 2015
JPEG - 204.5 ko
ZONE 6 interprété par Shaden Salim, Aala’ Abu Garbieh, Hussam Abu Eisheh,Daoud Toutah et Yasmin Hamaar
JPEG - 187.5 ko
Les comédiens palestiniens Shaden Salim et Daoud Toutah
JPEG - 235.1 ko
le comédien palestinien Kamel El Basha discute avec des étudiantes de l’Université de Khartoum

Le spectacle, dont les textes ont été écrits par les palestiniens Hussam Abu Eisheh, Kamel El Basha et Jaber Ibrahim, a été présenté en arabe palestinien. Dans ce théâtre de l’immédiateté, il est question de la Palestine, de la tragédie d’un peuple, mais surtout de la tragédie des individus en tant qu’êtres complexes, contradictoires, avec leurs aspirations et leurs douleurs. Des individus qui n’ont souvent d’autre solution que de réagir par l’humour et l’ironie face à des situations sans issue.

L’Institut français de Khartoum a édité un livret bilingue (arabe-français) de ces chroniques, distribué au public étudiant et aux chefs de département de langue qui se sont engagés à l’exploiter dans le cadre de leur programme universitaire.

PDF - 8.7 Mo
LIRE Zone 6, chronique de la vie palestinienne (en arabe et en français)
(PDF - 8.7 Mo)

Atelier avec les étudiants de l’Université du Soudan, Département de Théâtre

Les comédiens palestiniens se sont également rendu dans le seul Département de Musique et d’Art dramatique du Soudan (Université du Soudan) pour un atelier sur l’interprétation organisé par l’Institut français. Des échanges fructueux ont eu lieu avec les étudiants soudanais et les professeurs soudanais d’art dramatique.

JPEG - 364 ko
Adel Hakim, directeur du Théâtre des Quartiers d’Ivry et dramaturge aux côtés du comédien palestinien Aala’ Abu Garbieh à l’Université du Soudan
JPEG - 367.9 ko
Hussam Abu Eisheh, Aala’ Abu Garbieh et Daoud Toutah durant l’atelier théâtre à l’Univeristé du Soudan

Dernière modification : 13/03/2015

Haut de page