POESIE/ Rencontre avec l’un des plus grands poètes de langue arabe Mohammed Bennis

C’est avec un immense honneur que l’Institut français a accueilli, jeudi 22 janvier, le grand poète marocain Mohammed Bennis pour une soirée de lecture poétique devant une salle comble.

JPEG

Mohammed Bennis est né en 1948 à Fez. Auteur d’une trentaine de titres (poésie, prose, essai et traduction), il est l’un des poètes les plus importants de la poésie arabe moderne. Il s’est vu décerner de nombreux prix et distinction dans le monde. Il est traduit en italien, en espagnol, en allemand, en turc et en français, langue avec laquelle il entretient une relation toute particulière. Ce qui le conduira à traduire en arabe des auteurs de langue française, parmi lesquels, Stéphane Mallarmé, Georges Bataille, Bernard Noël, Jacques Ancet, Abdelkabir Khatibi et Abdelwahab Meddeb. En 1985, il est l’un des fondateurs de la maison d’édition Toubqal, encore active de nos jours. En 1996, il joue le même rôle dans la création de la Maison de la poésie du Maroc, et obtient de l’UNESCO de faire du 21 mars la journée mondiale de la poésie.

Tourné vers le dialogue et l’ouverture, Bennis écrit sur la peinture, réalise des œuvres collectives sous forme de tableaux, de livres et de porte-folios, dans les pays arabes, en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Il est, depuis 1980, professeur de poésie arabe moderne à l’Université Mohammed V (Rabat).

JPEG - 159.5 ko
Mohammed Bennis à l’Union des Ecrivains soudanais. En arrière plan, les poètes soudanais El Gddal et Aalim Abbas

Dernière modification : 13/03/2015

Haut de page