Discours de l’Ambassadeur-14 juillet 2009

Excellence Monsieur le Ministre, Représentant du gouvernement d’unité nationale,
Excellences titulaires de fonctions constitutionnelles,
Monsieur le Secrétaire général adjoint des Nations Unies,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et membres du corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

Je vous souhaite la bienvenue dans ce lieu, la Résidence de France, qui a malheureusement subi un incendie mais dont le jardin reste un endroit très agréable pour nous rassembler et célébrer ensemble la prise de la Bastille et les valeurs de la Révolution française. La devise de la République française, liberté, égalité, fraternité, porte en elle le souvenir vivace de ces valeurs qui sont partagées par nombre de peuples hors de la France.

La Révolution française eut valeur d’exemple et les bouleversements qu’elle apporta étaient fortement emprunts d’universalisme. J’ai toujours beaucoup de satisfaction, d’émotion même, lorsque j’entends des amis soudanais se référer à cet héritage de notre histoire pour penser un nouveau Soudan, en paix, où la tolérance règne, où le respect des diversités culturelles est un devoir et non une exception. Le chemin vers la paix est souvent long, semé d’embûches et d’imprévus. Ce n’est jamais la voie la plus facile et les hommes qui l’empruntent gagnent la postérité pour leur courage.

C’est ce courage dont ont fait preuve les signataires de l’Accord global de paix de 2005 et c’est ce même courage que les responsables soudanais doivent continuer de déployer aujourd’hui et demain pour surmonter les divergences, œuvrer sans relâche à la résolution pacifique des différends dans tout le pays.

Le Soudan a beaucoup d’amis, les pays que vous représentez Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, les Nations Unies qui fournissent un effort sans pareil dans le monde pour aider notre beau pays d’accueil. La France en fait partie et je forme le vœu chaleureux que, par delà les péripéties parfois douloureuses de l’actualité, le dialogue l’emporte sur la violence, la paix gagne les esprits et les cœurs. C’est notre tâche à tous que de travailler au dialogue et je ne doute pas que nos efforts, conjugués à ceux des dirigeants soudanais, permettront de faire face aux défis nombreux des années qui viennent.

Chers Compatriotes,

Je connais votre attachement à la célébration du 14 juillet et suis heureux de vous compter parmi nous ce soir. Depuis ma prise de fonction au Soudan, j’ai pu me rendre compte de la valeur de votre action, souvent conduite dans des conditions difficiles, dans l’ensemble de ce grand pays : à Khartoum, au Sud, au Darfour et ailleurs au Nord et dans l’Est.

Que ce soit au sein d’ONG, d’entreprises privées ou d’organisations régionales ou internationales ainsi qu’au sein de l’Ambassade, je tiens à saluer votre contribution au développement économique, social, culturel et scientifique du Soudan et à la relation entre la France et le Soudan.


Excellencies,
Dear Friends,

I will not be too long but just let me say that France wishes sincerely a comprehensive and lasting peace for the people of the Sudan and stands ready to accompany and support the Sudanese people in their journey towards peace and development.

It is true that the French and Sudanese governments have sometimes different points of views but our long lasting bilateral relation enable us to express our differences frankly, always taking into consideration and respecting the other. Our differences do not prevail on dialogue as illustrated by the recent visit to Paris, in April of a high level delegation of Sudanese government led by the Assistant of the President, Dr Nafi’ Ali Nafi’ and the visit to Sudan, last week, of a delegation of the French Parliament, led by the chairman of the France/Sudan frienship association at the National Assembly.

Moreover, those differences do not prevent us from working together for the sake of upholding our relations and partnership in many fields : 3000 students study the French language every year in the Cultural Center in Khartoum. We have established Alliances Françaises in Al-Obeid and Wad Medani and Sudanese-French centers in Port Sudan and Nyala providing also cultural activities. The French Section of the Sudanese Antiquities (SEFDAS) has established a long and fruitful cooperation with the Sudanese archeologists. The CEDEJ is cooperating closely with Sudanese universities and centers of Academic research. We have just opened a French cultural center in Juba, hosted by the University of Juba.

For capacity buliding purposes and in close partnership with Sudanese institutions, we provide every year 60 scholarships for the training in France of Sudanese professionals and academics in many fields : education, agriculture, medecine, radio, TV and civil service.

Last but not least, we are currently supporting and funding 13 local Sudanese NGOs working on development projects and France has also more global fundings for the sake of development and peace in Sudan.

All those actions show our willingness to maintain an active cooperation and friendship with the people of Sudan.

They go along with an impressive European effort to built the pillars of peace, development, democracy in the country. Many European countries make this aim as a priority of the highest importance. We European representatives entertain a very close dialogue, localy as well as between our capitals, under the leadership of the six months presidencies. Without any doubt, we will all together keep on working hard for the sustainable development and a long lasting peace in the entire country.

Excellencies,
Dear Friends,

I am pleased tonignt to consider the Residence of France as your Residence. Let us all make this national day another occasion to built trust and partnership between our respective nations.

Dernière modification : 20/05/2010

Haut de page