Déclaration conjointe de la France et de la Commission de l’Union africaine

Déclaration conjointe de la France et de la Commission de l’Union africaine et à l’occasion du premier dialogue stratégique consacré à l’intégration régionale et aux enjeux multilatéraux (Paris, 11.06.19)

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine, ont tenu aujourd’hui la première session du dialogue stratégique entre la France et la Commission de l’Union africaine, qui avait été annoncée par le Président de la République et le président de la Commission, le 13 mars dernier à Addis-Abeba.

Jean-Yves Le Drian et Moussa Faki Mahamat ont longuement évoqué la situation au Soudan. Les deux parties ont exprimé leur forte préoccupation et réitéré leur ferme condamnation des violences commises en particulier le 3 juin dernier à Khartoum ayant entraîné la mort de très nombreuses victimes civiles. A cet égard, la partie française salue la demande du Conseil de paix et sécurité de l’UA adressée au président de la Commission de l’UA en vue de conduire une enquête sur les événements sanglants du 3 juin au Soudan en concertation avec les acteurs concernées, notamment l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples.

La partie française a apporté son plein appui aux efforts de l’UA en concertation avec l’IGAD en vue d’une reprise immédiate des négociations pour la mise en place sans délai d’une autorité transitoire dirigée par des civils notamment les décisions pertinentes du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA, y compris la suspension du Soudan des instances de l’UA. La France soutient toutes les initiatives que prendra l’UA pour avancer vers un règlement politique de la crise et une transition pacifique et civile et exprime sa volonté de travailler avec ses partenaires de l’Union européenne en ce sens.

Dernière modification : 18/06/2019

Haut de page