3ème FESTIVAL DE THEATRE ETUDIANT FRANCOPHONE

Le Festival de Théâtre contemporain étudiant francophone organisé par l’Institut français depuis 2013 en partenariat avec les Universités soudanaises s’est tenu du 25 au 30 avril 2015 à l’Institut français et a remporté un franc succès : 80 étudiants soudanais ont participé à ce Festival portant les couleurs de 8 Universités soudanaises. Près de 1300 jeunes (principalement étudiants des Département de français des facultés de Lettres soudanaises) ont assisté à ce Festival unique en son genre.
Cette année, deux Universités ont rejoint le Festival : l’Université d’El Fashir (Darfour, Ouest du Soudan) et l’Université de Bahri (Khartoum). L’Université de la Mer-Rouge (Port Soudan, Est du Soudan) était également au rendez-vous, pour la deuxième année consécutive.

JPEG

Deux persans à Paris, adaptation des Lettres persanes de Montesquieu

Etudiants du département de français de l’Université de Nilein (Khartoum)
Mise en scène : Sir El Amin, chef du Département de français de l’Université de Nilein

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Victoire, de Hiba Abdelaziz

Etudiants de la faculté de Pédagogie de l’Université de Khartoum
Mise en scène : Sumaya El Jamri, enseignante de français à la faculté de Pédagogie de l’Université de Khartoum

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Akhdar Izaz fi Gizaz, Adaptation d’un conte traditionnel soudanais

Traduction en français : Viviane Amina Yagi
Etudiants du département de français de l’Université de Bahri
Mise en scène : Hind Awad, chef du département de français de l’Université de Bahri

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Aa’ila Akhir Zaman, de Amar Ahmed Khalil

Cette expression typiquement soudanaise, littéralement "la famille du jour dernier", est utilisée pour qualifier les familles ou individus soudanais qui ont le goût de se faire remarquer, et adoptent un comportement vaniteux, prétentieux. Des "m’as-tu vu ?" en quelque sorte. Bien souvent, il s’agit de jeunes qui adoptent des tenues vestimentaires occidentales excentriques, et ne s’intéressent qu’aux "qu’en dira-t-on ?".
Cette pièce doté d’un humour grinçant, a pour ambition de révéler les ressorts employés par certaines familles ou certaines personnes pour duper l’entourage sur leur propre condition sociale.
Etudiants du département de français de l’Université du Soudan
Mise en scène : Najla Salim, Chef du Département de français de l’Université du Soudan

JPEG
JPEG
JPEG

JPEG

Petits Poissons, de Xavier Duringer

Une partie de pêche propice à la contemplation. Pour autant, cela ne rend pas plus facile la circulation de la parole entre un père et son fils, qui, d’ordinaire, ne se parlent pas. Qui plus est lorsque le père se prénomme Ali et que son fils lui annonce son mariage avec une française. Le conseil du père ? " Ne te marrie pas mon fils " ! À écœurer les petits poissons ces histoires de chômage, d’intégration, de vie qui coule sans qu’on la saisisse vraiment…
Etudiants du Département de français de l’Université islamique (Omdurman)
Mise en scène : Gassim Ahmed

JPEG
JPEG
JPEG

La fée du Robinet, Conte parodique de Pierre Gripari

Etudiants du Département de français de l’Université de la Mer-Rouge (Port-Soudan, Est du Soudan)
Mise en scène : Siddig Abdallah/ Awad Shakespeare

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

JPEG

Mariage impossible

Etudiants du Département de français de l’Université de l’El Fashir (Darfour)
Auteur et metteur en scène : Ali Suleiman, Chef du Département de français de l’Université d’El Fasher (Darfour)

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Les étudiants qui ont participé à ce Festival de théâtre ont reçu un certificat de l’Institut français...

JPEG
JPEG

Dans une ambiance festive...

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Et familiale...

JPEG
JPEG

Dernière modification : 03/05/2015

Haut de page