1ère EXPOSITION D’ART CONCEPTUEL AU SOUDAN/ IMAD MANSOUR

JPEG
L’Institut français de Khartoum a invité l’artiste franco-irakien Imad Mansour pour une exposition du 16 mai au 6 juin 2016, intitulée "Taranim (2006-2016). Cette exposition rassemble des œuvres réalisées par l’artiste ces dix dernières années, dont trois conçues au Soudan dans la perspective de cette exposition. Le travail d’Imad Mansour s’appuie sur l’utilisation de différents matériaux (ciment, terre, goudron, résine, plâtre, textile...) qui prennent vie par des formes multiples (sculpture, vidéo, installations, photographie).

Les créations d’Imad Mansour sont des œuvres ouvertes desquelles émanent des murmures étouffés, des chants polyphoniques retenus, sans emphase. L’artiste nous invite à dialoguer avec l’univers. Il nous donne à voir l’invisible, la grandeur et la beauté de l’infiniment petit (Smoke), nous propulse dans l’expérience de la temporalité (Ein Al Bab), et nous rend témoin de l’origine du monde (composition 21) avec un chant de la Terre d’une pure beauté.
L’absence - en tant que ce qui n’est pas ou n’est plus, et qui en ce sens fait écho au concept d’invisible- est fortement présente dans l’œuvre de l’artiste. Des pieds sans corps, ni identité, en ordre de marche vers un lieu inconnu (Exode), des chemises en masse, étendues au sol les unes à côtés des autres comme autant de sépultures anonymes (Hommage) ou brûlées vives par les flammes (Absent). Ces traces fantomatiques, loin de nous hanter, questionnent notre conscience.
L’exposition Taranim (2006-2016) à l’Institut français constitue un événement majeur, sans précédent au Soudan. L’art conceptuel s’invite sur un territoire artistique certes foisonnant mais toujours contenu dans l’étau pictural classico-moderne, ne s’autorisant aucune déconstruction ni renversement des perspectives. The time is out of joint.
Les oeuvres de l’artiste franco-irakien présentées sur la terre soudanaise échappent dès lors magistralement à son créateur et viennent percuter le spectateur, l’assignant à expérimenter des émotions inédites et à s’interroger dans un langage qui n’est pas le sien.

Dernière modification : 29/05/2016

Haut de page