14 juillet : Discours de l’Ambassadrice

Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Chers collègues,
Chers amis,

Je suis particulièrement heureuse de vous accueillir ce soir à la Résidence de France, avec mon mari et toute mon équipe.

Ce jour est particulier. Le 14 juillet est une fête, un souvenir, une référence à une Histoire, à des valeurs et à des espoirs partagés qui font que cette journée unique est à la fois la vôtre et la nôtre. En effet, la Révolution française n’est pas uniquement « française » ; elle est universelle, comme le sont ses messages et sa devise : Liberté-Egalité-Fraternité.

Grâce au souffle des Lumières, des hommes et des femmes qui plaçaient le bien commun avant les intérêts particuliers, la Révolution française a été une révolution des Idées, idées qui ont ensuite voyagé vite et loin. Elle a aussi été une grande aventure populaire. C’est le peuple de Paris qui a pris la Bastille il y a très exactement 230 ans et c’est parce qu’elle était populaire que les idées de la Révolution française ont perduré, malgré la Terreur, malgré les soubresauts de l’Histoire, et fait naître la France d’aujourd’hui et sa démocratie.

Ce 14 juillet 2019 est particulier car il est aussi l’occasion de rendre hommage à la révolution soudanaise, que nous avons tous vécu ces derniers mois avec enthousiasme, émotion et parfois craintes, et qui a fait naître l’espoir d’un nouveau Soudan.

Au travers du temps, les souffrances du peuple soudanais ont été immenses et j’ai une pensée émue ce soir pour les victimes des dernières semaines et leurs familles. Mais le courage, la persévérance et la maturité des Soudanaises et des Soudanais leur ont permis de renverser le système et de conduire leur révolution, une révolution extraordinaire par son caractère résolument pacifique et sa générosité qui ont laissé une place au dialogue et ouvert la voie à une période de transition porteuse de grands espoirs.

L’accord qui sera signé je l’espère cette semaine est une vraie chance et je saisis cette occasion pour rendre hommage à tous ceux qui y ont contribué, en particulier les médiateurs de l’Union africaine et de l’Ethiopie, notamment le Professeur Hacen Lebatt, un très grand ami de la France, et l’Ambassadeur Mahmoud Dirir.

Je salue la sagesse des parties qui ont su surmonter leurs divergences dans l’intérêt de leur pays et de leur peuple. Je sais que cela n’a pas été facile.

Le reste du chemin ne sera pas aisé non plus tant les défis à relever restent nombreux.
La patience des Soudanais a été admirable et elle a porté ses fruits. Comme je vous le disais il y a exactement deux ans, " الصّابر غَرَف المُويَة بالغَرْبال". Il me semble que c’est toujours d’actualité. Il va falloir encore de la patience et du temps. Il y aura sans doute encore des moments difficiles, peut-être même encore des crises douloureuses à traverser.

Parce que nous sommes tous ici réunis ce soir dans un Soudan qui veut se réinventer, permettez-moi de citer Voltaire, l’un des grands philosophes des Lumières :
« La discorde est le plus grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède ».
Je souhaiterais donc en appeler ici d’abord à la tolérance, mais aussi à l’ouverture, à l’inclusion, à la raison et à la réconciliation, autant de principes qui pourront guider le Soudan et ses futurs dirigeants vers un avenir meilleur et les aider Inchallah à surmonter les crises.
Soyez assurés, chers amis, que sur cette voie, la France se tiendra aux côtés du peuple soudanais, avec le même engagement qu’au cours des 60 dernières années mais avec encore plus d’enthousiasme et, je l’espère beaucoup plus de moyens, maintenant que le changement de régime nous ouvre de nouvelles possibilités de coopération bilatérale.
Que ce soit dans les domaines éducatif, scientifique, universitaire, culturel, archéologique, économique, humanitaire et social, ou dans les secteurs du développement, de la santé et du sport, l’ambassade, l’institut, la SFDAS, le CEDEJ, l’école et les alliances françaises ne ménageront aucun effort pour développer nos relations, multiplier nos échanges et approfondir les relations bilatérales entre nos deux pays et surtout entre nos deux sociétés.
La France au Soudan, c’est en effet un engagement concret, quotidien, sur le terrain, au plus près de la société soudanaise.

Notre action est multiforme avec notamment 33 partenariats entre universités françaises et soudanaises dans les domaines les plus variés allant de la médecine tropicale à la neurobiologie en passant par l’informatique ; 26 départements de langue française dans les universités soudanaises ; plus de 100 manifestations culturelles chaque année pour promouvoir les artistes soudanais, rassemblant en 2018 jusqu’à 20.000 spectateurs ; 4 millions d’euros versés chaque année pour la lutte contre les grandes pandémies ; 60 projets d’organisations non gouvernementales locales soutenus financièrement au cours des 10 dernières années, en particulier dans le domaine de la défense des droits des femmes.

Cette proximité avec la société soudanaise, nous voulons la nourrir, la renforcer. Ensemble, nous pouvons faire plus et encore mieux.

Mesdames et Messieurs, chers amis,
La France soutient depuis longtemps les Soudanaises et les Soudanais et soutiendra encore davantage un Soudan engagé dans la consolidation de l’Etat de droit et le respect des libertés fondamentales, un Soudan qui s’inspire des valeurs de la Révolution française et s’appuie sur les principes de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

Quels que soient les obstacles à surmonter, la France croit en l’immense potentiel du Soudan, qui tient notamment à l’abondance de ses ressources naturelles mais surtout à sa richesse humaine, à ses femmes, à ses hommes, et à sa jeunesse.

Nous comptons sur vous, amis Soudanais, pour nous montrer le chemin d’un pays uni, apaisé et démocratique. Le monde vous regarde. Vous êtes un exemple et vous portez un flambeau qui prend une intensité particulière en ce 14 juillet. Faites-le briller et éclairez-nous. C’est votre tour.

Vive le Soudan
Vive la France
Vive l’amitié franco-soudanaise

Je remercie S.E. l’ambassadeur Omar Dahab, qui nous a honorés de sa présence ce soir. Je saisis également cette occasion pour remercier nos généreux sponsors et partenaires dont l’aide précieuse nous a permis d’organiser cette année, comme l’année dernière, cette belle soirée : SANOFI, TOTAL, AGS, Mig (Renault véhicule), Michelin, Algam Medical Company, Hisham Yagoub, Middle East Insurance, ICS, Aswar, Sagémine, PCM, CGX, Renault Trucks et Seedtech.
Merci à toutes et tous et très belle soirée à vous./.

Dernière modification : 14/08/2019

Haut de page